burninghat a des idées courtes

Pour la chasse aux lions : Vous achetez un tamis et vous allez dans le désert. Là, vous passez tout le désert au tamis. Quand le sable est passé, il reste les lions.

Alphonse Allais

Dans une démocratie, l'anonymat est la règle, et on ne place sous surveillance que quelqu'un qui est soupçonné d'avoir commis une infraction. Tout ce qu'on fait sur internet laisse par ailleurs des traces, alors qu'on laisse moins de trace en allant à une manifestation. La notion d'anonymat sur internet est très mal comprise en général par ceux qui le dénoncent.

Jean Marc Manach sur Bug Brother.

Creationists believe God put dinosaur bones in the ground to test our faith. I believe God put Creationists here to test our sense of humor.

@Scott Weinberg sur Twitter.

Les toutes premières histoires que j'ai lu de Ray Bradbury étaient "Un coup de Tonnerre" puis "Celui qui attend". Je suis tombé dessus par hasard, gamin, pendant des vacances alors que je n'avais plus rien à lire de mes trucs de Fantasy dont je raffolais en cette période-là. 2 petits bouquins en édition Librio qui m'ont très profondément marqué.

Et toi, comment as-tu découvert ce génie ?

Depuis quelques années, la création audiovisuelle vit une crise terrible. Elle est atteinte du syndrôme de la Franchise. Pas celle qui te fait dire la vérité crue. Non, celle qui consiste à ne pas lâcher un nonos juteux tant qu’on lui a pas fait cracher toute sa moelle. Malgré le fait qu’il soit déjà foutu et refoutu. qu’on ai extrait tout ce qu’il pouvait produire de beau, bon et nourrissant (pour l’esprit).

Ça se manifeste essentiellement par ces choses qu’on appelle :

  • reboot ;
  • prequel ;
  • suite (et que la saga originale soit terminée n’a absolument aucune importance, on va inventer un truc capilotracté à mort pour relancer la pompe à fric l’histoire) ;
  • “machin chouette 20 ans plus tard” ;
  • remake.

Et s’il vous faut des exemples des trucs qu’on nous a infligé dans le genre, on peut citer :

  • Freddy ;
  • Alien ;
  • Total Recall ;
  • Conan ;
  • Les Mystérieuses Cités d’Or ;
  • Star Wars (haha troll inside, je vais me faire détester là) ;
  • Indiana Jones ;
  • Die Hard ;
  • Blade Runner (je l’attends au tournant celui-là)
  • et même Oui-Oui ! (les salauds, ils ne reculent devant rien).

J’arrête là et vous épargne le pillage en règle des licences Marvel et DC Comics hein, on a comprit l’idée.

Parait que les 30–40 ans sont des nostalgiques de leur enfance et que ça les fait kiffer. Bon techniquement je suis dans le cœur de cible théorique et perso, ça me fait surtout gerber en général.

Le problème est que les 3/4 du temps, à part quelques clins d’œil à l’histoire originale, ces trucs qu’on nous sert n’ont strictement rien à voir. Ce sont des coquilles vides (mal-)habillées d’effets spéciaux (même pas respectueux du visuel original parfois) pour faire passer la pilule. Ce ne sont même pas de bons plagiats.

Oh bien sûr j’exagère un peu, certains trucs sont encore assez cools. Mais globalement, il faut le dire, ça vole carrément bas. C’est triste, on dirait que les vieux noms du cinéma/télé/jeux vidéos sont obligés de rester assis sur leurs vieux succès s’ils veulent espérer obtenir du budget et travailler, et que les jeunes sont contraints de s’essayer à l’exercice ingrat du remake pour la même raison.

C’est dommage, moi je rêve de nouvelles histoires passionnantes. De nouveaux héros ! Et surtout qu’on arrête de piétiner mes souvenirs d’enfance et de me les recracher à la figure, tous moches et déformés.

Pour conclure, une petite théorie perso sur la cible de ces trucs. À mon humble avis ce n’est pas fait pour les 30–40. Mais plutôt pour les plus jeunes qui n’ont pas forcément connu directement mais plutôt par “rebond”, via leurs frères et sœurs plus âgés par exemple et qui du coup ont été marqué par ces histoires sans avoir baigné dedans pour autant. C’est la seule explication satisfaisante que j’ai trouvé. Vous en avez une vous ? Où en fait la grande majorité adhère à ces trucs et je suis dans un groupe de vieux râleurs réfractaires — ce qui ne serait pas non plus pour me surprendre ?

Moi, si j'avais du faire un bateau vraiment insubmersible, je ne l'aurais pas baptisé "Titanic" mais "Mea".

Ils ont mêlé religion, art et science parce qu’à la base la science n’est rien de plus que l’exploration d’un miracle que nous n’arrivons pas à expliquer, et l’art l’interprétation de ce miracle. Ils n’ont jamais laissé la science écraser l’art et la beauté. C’est une simple question de degré.

Ray Bradbury, “Juin 2032… Et la lune qui luit”, “Les Chroniques Martiennes”

.-. .- -.. .. --- .- -.-. - .. ...- .. - -..--

Ce titre de l'immense groupe Kraftwerk, avec sa mélodie si mélancolique, son passage en morse tout sauf innocent et son texte… Je ne sais même pas trop quoi en dire sinon qu'il me file toujours la chair de poule.

Et l'original alors ? Et bien voilà :-)

J’ai aimé cette machine très fort.

Commodore 64 restylé
source: Gamasutra

edit : une meilleure vue encore du Commodore 64c:

Commodore 64c
source: AmigaMuseum.com

« précédente page 4 sur 8 suivante »