Ils ont mêlé religion, art et science parce qu’à la base la science n’est rien de plus que l’exploration d’un miracle que nous n’arrivons pas à expliquer, et l’art l’interprétation de ce miracle. Ils n’ont jamais laissé la science écraser l’art et la beauté. C’est une simple question de degré.

Ray Bradbury, “Juin 2032… Et la lune qui luit”, “Les Chroniques Martiennes”