burninghat a des idées courtes

Il y a des albums qui sont vraiment comme de vieux amis.

Vous voyez ce que je veux dire, non? Ces albums que vous avez énormément écouté, puis laissé de côté au gré du temps, perdus de vue — ou d’oreille — si on peut dire. Parfois des années se passent avant que vous vous ne disiez “ah oui, il était bien, je le ré-écouterais bien” avant d’être repris par de plus récentes écoutes, de nouveaux goûts, de nouvelles “fréquentations musicales”. Mais qu’importe, ce sont des amis chers à votre cœur, vous savez très bien que dès les premières notes vous saurez quand vous allez sourire, être transporté, chanter à tue-tête ou faire de “l’Air Guitar”.

Des albums comme ça, j’en ai pas mal. Dans tous les genres, mes fréquentations sont assez éclectiques, et assurément, Live After Death est l’un d’eux.

Je cherchais quelques informations complémentaires sur un récent sondage du Washington Post et j'ai eu la bonne idée de taper "56% des américains" sur DuckDuckGo. Certes ça ne prouve rien mais je trouve que le résultat donne tout de même envie de sérieusement relativiser — si besoin en était encore — les résultats des sondages divers et variés.

Je vous laisse cliquer sur l'image ci-dessous pour voir la page de résultats entière qui s'est affichée pour cette requête.

"56%" serait-il le nombre d'or des sondages d'opinion ? ;-)

La Liberté Individuelle est le nouveau Dieu : on tue en son Nom alors qu'en réalité on La bafoue constamment.

The truth in combat is different for each individual in this style

  1. Research your own experience
  2. Absorb what is useful
  3. Reject what is useless
  4. Add what is specifically your own

Bruce Lee, Jeet Kune Do

Ceci forme les fondements d'un art martial, le Jeet Kune Do de Bruce Lee. Mais la sagesse et la simplicité qui se dégagent de ses préceptes permettent de les transposer à peu près à n'importe quelle pratique. En fait c'est tout simplement la voie de l'initiation et de la formation.

Une de mes attentes avec un système comme Windows 8 et Modern UI est que les développeurs d'applications se (re-)mettent à tirer parti des spécificités d'un système plutôt que de chercher à toujours apporter la même expérience utilisateur sur tous les systèmes. Ce qui est hélas une grande tendance de fond depuis quelques années, surtout chez certains éditeurs. Et, selon moi, une hérésie...

Je me demande s'il y a plus grande marque d'orgueil que de s'autoproclamer artiste. À part bien sûr si c'est juste pour souligner quelque loufoque excentricité et autre folie.
Il serait temps que les gens, notamment en Occident, comprennent qu'il ne peut y avoir d'états réellement souverains ni de démocratie tant que les pays empruntent à des banques privées et ont des dettes extérieures.

Depuis quelques années, la création audiovisuelle vit une crise terrible. Elle est atteinte du syndrôme de la Franchise. Pas celle qui te fait dire la vérité crue. Non, celle qui consiste à ne pas lâcher un nonos juteux tant qu’on lui a pas fait cracher toute sa moelle. Malgré le fait qu’il soit déjà foutu et refoutu. qu’on ai extrait tout ce qu’il pouvait produire de beau, bon et nourrissant (pour l’esprit).

Ça se manifeste essentiellement par ces choses qu’on appelle :

  • reboot ;
  • prequel ;
  • suite (et que la saga originale soit terminée n’a absolument aucune importance, on va inventer un truc capilotracté à mort pour relancer la pompe à fric l’histoire) ;
  • “machin chouette 20 ans plus tard” ;
  • remake.

Et s’il vous faut des exemples des trucs qu’on nous a infligé dans le genre, on peut citer :

  • Freddy ;
  • Alien ;
  • Total Recall ;
  • Conan ;
  • Les Mystérieuses Cités d’Or ;
  • Star Wars (haha troll inside, je vais me faire détester là) ;
  • Indiana Jones ;
  • Die Hard ;
  • Blade Runner (je l’attends au tournant celui-là)
  • et même Oui-Oui ! (les salauds, ils ne reculent devant rien).

J’arrête là et vous épargne le pillage en règle des licences Marvel et DC Comics hein, on a comprit l’idée.

Parait que les 30–40 ans sont des nostalgiques de leur enfance et que ça les fait kiffer. Bon techniquement je suis dans le cœur de cible théorique et perso, ça me fait surtout gerber en général.

Le problème est que les 3/4 du temps, à part quelques clins d’œil à l’histoire originale, ces trucs qu’on nous sert n’ont strictement rien à voir. Ce sont des coquilles vides (mal-)habillées d’effets spéciaux (même pas respectueux du visuel original parfois) pour faire passer la pilule. Ce ne sont même pas de bons plagiats.

Oh bien sûr j’exagère un peu, certains trucs sont encore assez cools. Mais globalement, il faut le dire, ça vole carrément bas. C’est triste, on dirait que les vieux noms du cinéma/télé/jeux vidéos sont obligés de rester assis sur leurs vieux succès s’ils veulent espérer obtenir du budget et travailler, et que les jeunes sont contraints de s’essayer à l’exercice ingrat du remake pour la même raison.

C’est dommage, moi je rêve de nouvelles histoires passionnantes. De nouveaux héros ! Et surtout qu’on arrête de piétiner mes souvenirs d’enfance et de me les recracher à la figure, tous moches et déformés.

Pour conclure, une petite théorie perso sur la cible de ces trucs. À mon humble avis ce n’est pas fait pour les 30–40. Mais plutôt pour les plus jeunes qui n’ont pas forcément connu directement mais plutôt par “rebond”, via leurs frères et sœurs plus âgés par exemple et qui du coup ont été marqué par ces histoires sans avoir baigné dedans pour autant. C’est la seule explication satisfaisante que j’ai trouvé. Vous en avez une vous ? Où en fait la grande majorité adhère à ces trucs et je suis dans un groupe de vieux râleurs réfractaires — ce qui ne serait pas non plus pour me surprendre ?

Je lis moins vite…

Ou plutôt je lis moins bien. Ma “qualité de lecture” a baissé, il faut bien l’admettre.

Oh bien sûr c’est plus compliqué que ça ! En fait je suis capable de lire très vite à peu près n’importe quel document technique, d’extraire le sens à la plupart des articles de presse ou de blog en me contentant de le parcourir très rapidement du regard. Sans parler des emails évidemment, nous connaissons tous ça. Non, je n’ai vraiment aucun problème pour lire des tonnes et des tonnes de procédures à longueur de journée en fait. Pour absorber des donnéee utiles. D’ailleurs, quand on y pense, je passe même l’essentiel de mon temps à lire des trucs.

Non ce n’est pas ça le problème.

Je crois que je suis devenu un mauvais lecteur… de livres. J’ai beaucoup plus de mal à me plonger dans un roman et y rester, presqu’en apnée, durant des heures comme je le faisais gamin ou ado. Et quand je me laisse prendre par une histoire, même déjà lue auparavant, il me faut plus de temps pour la finir. C’est d’ailleurs en constatant le temps qu’il me faut pour relire certains ou le mal à m’immerger dans d’autres que j’avais dévorés plus jeune que je me suis rendu de ce souci. Mes plages de lecture sont plus courtes, moins intenses me semble-t-il.

Et ça m’attriste beaucoup ! Je refuse d’être inapte à la fantaisie quand je suis si doué pour ingurgiter de l’info (pas forcément si utile d’ailleurs). D’autant que j’aime lire des histoire. Vraiment ! C’est juste une activité que j’ai un peu délaissé faute de temps. Et aussi parce qu’à force justement de lire utile toute la journée, je n’ai pas toujours envie de lire pour mes loisirs.

Alors je m’accroche et m’impose un temps pour la lecture non-utile et le rêve en espérant que, tel un sportif reprenant une vieille discipline, l’aptitude à me plonger dans les romans et les dévorer me regagne.

D’ailleurs faut que je vous laisse, j’ai lecture.

Je crois, à mon grand regret, que l'informatique c'est bientôt fini pour moi aussi. Alors je pourrais me fendre d'un billet pour vous expliquer tout ça mais il l'a fait bien mieux que moi. C'est normal, il écrit vraiment mieux ;-)

page 1 sur 2 suivante