Ça fait une dizaine de jours que je suis l’heureux propriétaire d’une liseuse Sony PRS-T1. Voilà bien un achat auquel j’ai réfléchi un bon moment avant de me décider. J’ai bien lu quelques bouquins sur mon iphone et même sur mon ipad. Mais si le premier s’y prête bien avec son écran rétina, le second est vite pesant — au sens propre — et les deux me cassent les yeux avec leurs écrans brillant. Du coup ce que je lisais un peu partout à propos de ces readers et de leurs fameux écrans eInk me séduisait beaucoup. Et j’ai craqué !

Culture Libre de Lawrence Lessig
Culture Libre” de Lawrence Lessig

Et je suis ra-vi ! C’est encore mieux que je ne l’espérais. Pensez donc :

  1. taille et poids parfaits : en gros, c’est comme un bon livre de poche
  2. je peux lire aussi bien en plein soleil que dans la nuit (grâce à la petite lampe LED embarquée dans la pochette que j’ai acheté en option)
  3. je peux lire sans lunettes de très près — je suis une taupe — sans me défoncer les yeux comme avec un bouquin papier et rien que ça justifie l’achat
  4. je peux trimballer mes bouquins et toutes mes docs de boulot dans le même appareil et sans me fusiller le dos. Epic Win !

Alors oui par contre c’est lent, même l’affichage est lent et ça peut surprendre. Mais encore, même ça, ça va bien avec la lecture je trouve.

Non le seul inconvénient est toujours le même éternel problème. Celui des éditeurs qui peinent à porter leur catalogue physique vers le numérique et quand ils le font c’est pour te refourguer un fichier aussi cher que le livre — ce qui est absolument injustifiable — et en plus à te le bourrer de DRM jusqu’à l’os.

Du coup je me tourne par exemple vers des éditeurs plus malins et plus modernes qui, eux, ont compris qu’on pouvait proposer des choses d’excellentes qualités sans coller des verrous partout et à un prix qui donne envie de payer.

Merci encore à la Fraise des Bois pour ses précieux conseils.